FRANCOIS DECQ F.D.

FRANCOIS DECQ

Né à Paris en 1951. Vit et travaille dans le sud de la France.

Découvre l'art abstrait au sortir de l'adolescence.

Une visite fortuite au Musée d'Art Moderne de Paris agira comme une révélation, et sera à l'origine d'une passion définitive.

"Dans une période où j'imaginais mal, ma future vie d'adulte, des artistes tels que Pierre Soulages, Hans Hartung, ou Franz Kline, furent les héros de ma jeunesse."

"Sans titre" Acrylique sur toile - 1979 "Sans titre" Acrylique sur toile - 1979

1975 > 1983

Après quelques années de recherches abstraites informelles, influencées par l'Action Painting américaine et l'Abstraction Lyrique française des années 50, François Decq emprunte une voie finalement opposée à celle des artistes auxquels il doit la naissance de sa passion pour l'art abstrait ...

"Sans titre" Acrylique sur toile 1990

1984 > 1991

C'est au contraire, à travers un art construit, géométrique et presque minimaliste, qu'il trouvera un langage personnel, répondant ainsi à une intime nécessité de construire chaque élément du tableau avec analyse et distance, comme pour le détacher de ses composantes instinctives immédiates.

"Il m'aura fallu une dizaine d'années de recherches, pour m'émanciper de mes premières admirations. Celles-ci m'ont ouvert la voie, mais n'étaient pas mon chemin".

Carmelo Arden Quin - Oeuvre de François Decq

Il fut soutenu en ce sens, pendant de nombreuses années, par la Galerie Alexandre de la Salle, (St-Paul de Vence), haut lieu de l'abstraction géométrique, qui lui consacra plusieurs expositions personnelles.

Pendant ces années, les oeuvres de François Decq alternent entre image et objet, ou tentent d'en réaliser la fusion lorsqu'il se rapproche du groupe MADI.

Formes Madi

MADI

Le travail parallèle de sculpture de François Decq , ou plus exactement d'assemblage constructiviste, rencontre à cette époque les principes formels du mouvement MADI ; ce qui donnera lieu à une importante séries de tableaux objets, libérés de leur cadre.

De 1984 à 2000, il participera ainsi, à plusieurs expositions du groupe, aux côtés de son fondateur, Carmelo Arden Quinn.

Participation qui restera ponctuelle, car suivies d'autres expériences qui ne seront plus conformes à l'esprit du mouvement.

Acrylique sur papier 1994

1992 > 2000

Une seconde période, dite "Fragments", montre une imbrication de plans obliques, qui trouvent leur équilibre dans le format plus classique du tableau. On y retrouve toujours le souci d'une construction élaborée, précise et très "préméditée", enrichie d'un jeu d'ombres, donnant à ces architectures planes, une illusion de reliefs et de réalité tangible.

Dans cette seconde période, la construction de l'oeuvre répond à une nouvelle règle ; ce n'est plus l'autorité des formes elles-mêmes, qui conditionnent l'architecture du tableau, mais le cadre lui-même, qui contient et ordonne une multitudes de formes fragmentées, en les retenant du chaos.

Ananke 1992

1996
Réalisation d'une oeuvre monumentale à Roquebrune-Cap-Martin, dans les Alpes-Maritimes, à l'occasion du festival d'art "Ananke" (lauréat)- Président du Jury : Pierre Restany

1998
Exposition personnelle concernant cette période "Fragments" à la Galerie Art Today Milwaukee (US)

oeuvre7.jpg (9 589 bytes)

2001 > 2014

Depuis le début des années 2000, François Decq s'est éloigné du monde artistique et ne participe plus qu'à de rares expositions. Il continue cependant son travail de création, en explorant les techniques informatiques, afin d'y expérimenter de nouvelles possibilités d'aborder l'œuvre abstraite.

La distance, le temps et le "jamais définitif" que permet la technique informatique, l'autorise à reconsidérer l'emploi de gestes immédiats ou de traces soudaines dans la composition.
Associées à la rigueur habituelle de ses constructions géométriques, ces empreintes viennent en perturber l'ordre austère.

Toujours en retrait du minimalisme, frontière qu'il ne veut pas franchir, mais en demeurant cependant dans un esprit de pure abstraction, François Decq tente aujourd'hui, de trouver une articulation, entre rigueur géométrique acquise, et, (peut-être) la résurgence de ses premières amours pour l'Abstraction Gestuelle.

2001 > 2014

INFOGRAPHIES

Votre navigateur (Internet Explorer 8) est trop ancien pour vous permettre de visualiser notre site dans de bonnes conditions.

Nous vous conseillons de mettre à jour votre navigateur ou d'installer
l'un des navigateurs internet GRATUITS suivant :
Firefox - Chrome - Safari - IE9

Confirmation...